Politique

Voici les dernières nouvelles de Guikahué en France et N’dri Narcisse en prison

Le secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda, Pr Maurice Kakou Guikahué en convalescence en France, va mieux, selon un de ses proches.

Régulièrement, il répond à des contrôles médicaux dont le dernier pourrait se situer dans les environs du 21 janvier 2021. Après quoi, « le capitaine courage » envisagerait son retour au bercail, d’autant plus qu’il est candidat aux élections législatives du 6 mars prochain.

Député de la sous-préfecture de Gagnoa, Guikahué est candidat à sa propre succession. Toujours selon notre interlocuteur, il serait, pour le moment, le seul candidat à la candidature du Pdci-Rda dans sa circonscription électorale. Il ne reste plus qu’à s’accorder avec les autres partis de l’opposition qui vont à ces élections, notamment le Fpi pour qu’il soit le candidat unique de l’opposition.

Malgré ses ennuis judiciaires, Kakou Guikahué est candidat parce que la loi le lui permet. En effet, selon l’avocat du Pdci, Me Suy Bi Gohoré, que nous avons joint au téléphone, le code électoral stipule bien que la candidature n’est pas liée à la résidence. On peut donc être habitant de Cocody et présenter sa candidature à Korhogo.

Guikahué, même étant en France, peut donc être candidat. Tout comme les autres personnalités qui sont en Côte d’Ivoire et qui font l’objet de poursuites judiciaires et même de mandat de dépôt. Elles peuvent tous être candidats, d’autant plus qu’elles ne sont pas condamnées.

Elles font l’objet de présomption d’innocence et jouissent de leurs droits civiques. La seule difficulté dans le cas de Guikahué, poursuit Me Suy Bi Gohoré, c’est la détention dont il pourrait faire encore l’objet, dès son arrivée à Abidjan. Car, avant son évacuation en France, il était incarcéré à la Maca.

Ensuite, il a été admis à l’Institut de cardiologie suite à un malaise, puis évacué en France dans la nuit de samedi 19 décembre 2020 à dimanche 20 décembre 2020, suite à son infection à la Covid-19. S’il est soigné et déclaré guéri, estime Me Suy Bi Gohoré, et qu’il retourne au pays, il peut être arrêté et incarcéré à nouveau à la Maca.

D’ailleurs, affirme l’avocat, c’est actuellement le cas pour le directeur de cabinet du président du Pdci-Rda, M N’dri Pierre Narcisse. Interné à la clinique Farah à Marcory, après qu’il eut été déclaré guéri par les médecins, il a été retourné à la Maca.Donc, s’il n’y a pas de changement dans la situation juridique du Pr Guikahué, il va retourner à la Maca.

Il reste à espérer que le juge vienne à prendre une décision de mise en liberté comme c’est le cas pour le président du Fpi, Affi N’guessan, ou à mettre Guikahué sous contrôle judiciaire comme c’est le cas pour de nombreux cadres du Pdci-Rda. Le problème d’éligibilité ne se pose donc pas pour Guikahué qui prépare allègrement sa campagne électorale.

Mais plutôt celui de l’efficacité sur le terrain, car comment peut-on être en prison et faire campagne ?Me Suy Bi Gohoré espère donc un changement de condition pour le plus proche collaborateur du président Bédié, candidat aux législatives. Selon lui, des démarches sont faites couramment par le collectif des avocats.

Des demandes de liberté sont adressées à la justice pour Guikahué et N’dri Narcisse. Le dialogue politique de haut niveau, selon lui, reste aussi une porte ouverte pour l’arrêt des poursuites judiciaires contre les cadres de l’opposition.

Annoncée pour la mi-janvier, Suy Bi Gohoré espère beaucoup de cette rencontre au sommet, car la libération des cadres et même des jeunes manifestants lors de la désobéissance civile est l’une des demandes principales du président Bédié. Et cela sera certainement évoqué avec le président Alassane Ouattara.

Toutefois, l’avocat, également membre du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda, dit ne pas avoir connaissance de cette rencontre au haut niveau qui devrait avoir lieu incessamment.

Source: Le Nouveau Réveil

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x