Actualité

UTILISATION ABUSIVE DES SIRÈNES : OUATTARA MET EN GARDE LES MINISTRES

Dans la ville d’Abidjan, les membres du gouvernement ne passent pas inaperçue. L’usage des sirènes et gyrophares à chacun de leur passage indispose les populations. Très tôt, Alassane Ouattara a montré sa volonté de mettre fin à cette situation mais ses prescriptions ne semblent passer comme lettre à la poste.

Depuis le 06 avril 2021, la Côte d’Ivoire a un nouveau gouvernement placé sous la houlette de Patrick Achi. Suite à sa mise en place, le Président de l’Etat a donné une feuille de route claire afin d’emmener ses collaborateurs à mieux s’investir dans les taches qui leurs sont assignées.

Dans le but de créer la synergie entre les membres du gouvernement, un séminaire gouvernemental a été organisé le 21 avril 2021. Lors de cette rencontre, un point d’honneur a été mis sur l’éthique. D’ailleurs, les membres de l’équipe gouvernementale ont apposé leur signature sur une charte de bonne conduite.

Cette invitation incessante formulée à l’endroit des ministres à plus d’humilité et de sobriété est certainement le résultat du non-respect de certaines orientations du président de la République par les gouvernements précédents. Pour preuve, le 28 avril 2021 lors du conseil des ministres, le Président Alassane Ouattara est revenu sur le cas de l’usage ‘’abusif’’ des sirènes.

Quand Ouattara revient sur un problème déjà résolu par un décret

A son arrivée à la tête du pays, le président Alassane Ouattara avait à cœur de promouvoir l’exemplarité au sein de l’administration. Des retards au travail en passant par les abus des membres du gouvernement, le chef de l’Etat montre une réelle volonté d’y mettre fin. Dans ce contexte, il a signé un décret le mercredi 16 Mai 2012 afin de régulariser l’usage des sirènes et gyrophares dans la ville d’Abidjan.

« Sur présentation du  Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur, en liaison avec le Ministère auprès du Président de la République, chargé de la Défense , le Président de la République a signé un décret portant organisation de la sécurité des hautes personnalités et les modalités de leurs déplacements. » précisait le communiqué.

A en croire ladite note, ce décret a été pris en raison du grand nombre de personnalités qui ont pris l’initiative d’organiser leur propre service de sécurité et d’escorte, avec souvent un usage intempestif d’avertisseurs sonores (sirènes) ou lumineux (gyrophares). Il s’est avéré nécessaire de mettre en place une réglementation qui indique clairement les personnalités éligibles à ces privilèges. 

Si cette initiative a été saluée par les observateurs de la politique, son application reste à désirer. En effet, 9 années plus tard, le Président Ouattara est revenu sur le sujet lors du conseil des ministres du 28 avril 2021 pour interdire l’usage de sirène à ses ministres.

Et si le manque de sanction ouvre la voie aux abus ?

Le gouvernement devrait se donner les moyens pour s’assurer du respect de ce décret. Cela passe par un mécanisme de sanction. Or, à la lecture du communiqué qui a précédé ma signature de ce décret, aucune sanctionne n’y était mentionnée.

De toutes les façons, sous nos cieux, les membres du gouvernement sont rarement sanctionnés. Cette situation renforce l’illusion « d’homme intouchable ». Ce qui ouvre la voie à toutes sortes d’abus.

D’ailleurs, un scandale qui a éclaté le 1er mai 2021 montre à quel point ce manque de sanction peut conduire aux abus. En effet, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, des habitants de la cité des Cascades ont dénoncé la construction d’un portail en fer sur la voie par « un membre du gouvernement ».

L’affaire a fait grand bruit. Saisi du dossier, le ministre de l’équipement et de l’entretien routier a donné l’ordre de détruire ce portail illégal. Si les plaignants n’ont pas daigné donner le nom du ministre en question de peur de représailles, notre confrère d’Afrik Soir proche du dossier a révélé dans ses colonnes qu’il s’agit bien du ministre Sidy Touré ministre des ressources animales et halieutiques.

De toutes évidences, seul le sentiment « tout puissant » peut pousser des autorités qui doivent incarner l’exemple pour la population à de tels actes.

Source: OCNews

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x