Politique

Un proche de Guillaume Soro avoue : « Il traverse une période difficile

Guillaume Soro est en exil depuis le 23 décembre 2019. L’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne a quitté les bonnes grâces d’Alassane Ouattara après son refus de rejoindre le RHDP (Rassemblement pour la démocratie et la paix), le parti au pouvoir. Entre l’emprisonnement de certains proches, sa condamnation par la justice de son pays et la défection de cadres de Générations et peuples solidaires (GPS), son mouvement politique, le député de Ferké vit des moments difficiles.

Guillaume Soro en pleine zone de turbulence

Il y a bien longtemps que Guillaume Soro n’est plus ce héros dont Alassane Ouattara vantait les mérites dès sa prise de pouvoir en avril 2011. « Je voudrais rendre hommage à Guillaume Soro pour le combat qu’il a mené, pour son courage et sa fidélité (…) quand nous étions enfermés au Golf, Guillaume Soro a fait une déclaration émouvante pour dire : au nom de ma foi chrétienne, je dis que c’est Alassane qui a gagné les élections. Guillaume Soro s’est battu pour que les populations du nord puissent recouvrer leur dignité par la nationalité ivoirienne », avait soutenu le président ivoirien lors d’un meeting à Ferké, le 2 juillet 2013.

Cependant, les relations entre les deux hommes n’ont pas résisté aux intempéries de la vie. Guillaume Soro, qui se voyait un destin présidentiel, se retrouve en exil, pourchassé par son ancien mentor. Alassane Ouattara l’accuse d’avoir voulu déstabiliser son régime. D’ailleurs, il n’a pas hésité à dire que le chef de file des soroistes, condamné à 20 ans de prison ferme, mérite la réclusion à perpétuité.

El Hadj Mamadou Traoré, l’un des fidèles lieutenants de l’ex-chef rebelle, a fait une sortie qui en dit long sur la situation que traverse son mentor. Il « n’est pas l’homme le plus parfait au monde », car « comme tout le monde, il a des défauts et des qualités », soutient-il

Ce cadre de GPS reconnait que comme tout le monde, le leader générationnel « peut procurer de la joie comme de la déception vis-à-vis de ses proches ». Pour lui, l’ancien protégé d’Alassane Ouattara a « besoin d’être soutenu ». « Il traverse une période difficile pour lui et ses proches », a-t-il confessé.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page