Actualité

Tchad: ça chauffe entre des Généraux et Mahamat Idriss Déby Itno

Au Tchad, le Conseil militaire de transition, dirigé par Mahamat Idriss Deby Itno, le fils du président Idriss Deby Itno, ne fait pas l’unanimité. Plusieurs Généraux de l’armée ne reconnaissent pas ce Conseil militaire et appellent le peuple à la mobilisation.

Au Tchad, la mise en place d’un Conseil militaire de transition n’est pas du goût de certains Généraux de l’armée. En effet, après sa prise de pouvoir, le conseil militaire s’est arrogé tous les pouvoirs, au mépris de ce qui a été prévu dans la Constitution révisée de 2020.

Ainsi, ces hommes en armes dissidents disent ne pas apprécier la manière dont le Général Mahamat Idriss Déby a été désigné pour succéder à son père. Pour eux, il faut une transition consensuelle. Leur porte-parole est le Général Idriss Abdéramane Dicko, Directeur de cabinet militaire d’Idriss Déby.

« Nous contestons [la mise en place du conseil militaire de transition, Ndlr], parce que le peuple tchadien a contesté. Nous contestons, parce que l’opposition démocratique a contesté. Lors de la mise en place du Conseil militaire de transition, le peuple tchadien n’a pas été consulté, la société civile n’a pas été consultée, l’opposition démocratique n’a pas été consultée, alors que nous sommes dans un système démocratique. », a déclaré le Général Idriss Abdéramane Dicko, à Tchadanthropus, une radio tchadienne.

« Dans le système démocratique, il y a la Constitution. La Constitution, c’est la loi fondamentale qui prévoit tout. Depuis 5 ans, le peuple tchadien est dans la rue pour dire non au sixième mandat, non au système actuel. Le peuple tchadien est en train de pleurer depuis 5 ans. Pourquoi ne pas prendre une demi-journée et les écouter. C’est du mépris. », a ajouté le Général Idriss Abdéramane Dicko.

Idriss Abdéramane Dicko, qui dit avoir derrière lui plusieurs autres Généraux, officiers, sous-officiers, subalternes, condamne lui aussi ce qu’il qualifie de coup d’État. Idriss Dicko estime que le pays va au chaos si le Comité militaire de transition, dirigé par Mahamat Déby, le fils du dirigeant défunt, ne respecte pas le processus de transition prévu dans la Constitution du Tchad.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x