Actualité

Retour de Gbagbo en Côte d’Ivoire : voici ce qui se dit dans l’entourage de Ouattara

Le retour de l’ancien président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire fait réagir les proches de l’actuel président ivoirien, Alassane Ouattara.

« Ayant maintenant son passeport, il envisage de rentrer en Côte d’Ivoire, au cours du mois de décembre 2020, et a désigné à cet effet, le Ministre Assoa Adou, Secrétaire Général du Front Populaire Ivoirien (FPI), pour approcher les autorités compétentes afin d’organiser son retour dans la quiétude conformément à son statut d’ancien Président de la République » écrit dans un communiqué Me Habiba, l’avocate de Laurent Gbagbo qui annonce par la même occasion que l’ancien chef de l’Etat est désormais en possession de ses passeports ivoiriens qui lui ont été remis par les autorités ivoiriennes. A priori, il n’y a plus d’obstacle au retour de Laurent Gbagbo dans son pays. Mais a posteriori, les autorités devraient contrôler le calendrier de ce retour.

« Je t’ai dit qu’il viendrait après l’élection présidentielle du 31 octobre. Je te dis encore qu’il viendra après l’investiture du président », a glissé ce vendredi un habitué du palais présidentiel. Et d’ajouter : « regarde le FPI, ils disent le FPI se réjouit de la remise de ces documents et salue l’acte que vient de poser les autorités ivoiriennes dans le sens de la décrispation du climat sociopolitique. Ils oublient de dire merci au président pour cet acte afin de le toucher pour qu’il pose d’autres actes dans le sens de la décrispation. Le problème du FPI, c’est qu’ils ne veulent pas accepter le président Ouattara comme Président de la république. C’est ce qui retarde certaines choses ».

Une chose est sûre, c’est que le chef de l’Etat tient là une promesse de campagne. Avant l’élection présidentielle controversée il avait promis faire le nécessaire pour le retour de son prédécesseur acquitté des charges de crimes contre l’humanité devant la CPI , en janvier 2019.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page