Société

Ouganda : Pour avoir refusé de se déshabiller, son violeur lui coupe la main avec une machette (photos)

S’il existe des épidémies dont souffre les femmes africaines il va falloir citer le viol qui ne cesse de briser l’estime en soi de ces femmes qui en sont victimes. En Ouganda une jeune fille de 16 ans a tristement payé le prix en se faisant couper la main par un homme qui tentait de la violer.

En effet, une étudiante de 16 ans dans le district de Bududa, en Ouganda, a raconté comment elle a été malmenée et attaquée par un homme brandissant une machette qui lui a coupé la main après avoir résisté à sa tentative de la violer. 


 Des faits dramatiques

elle refuse déshabiller violeur coupe main

Evelyn Namasopo a déclaré mercredi 7 avril au magistrat en chef de Mbale, M. James Mawanda, lors d’une session au tribunal de première instance de Bubulo dans le district de Manafwa, que le suspect Derrick Kuloba, 25 ans, l’avait attaquée près d’une forêt en rentrant chez elle pour ramasser de la litière et de la nourriture pour sa mère malade qui avait été admise.

« Il (Kuloba) a commencé à m’ordonner de me déshabiller et quand j’ai refusé, il a sorti une machette et a commencé à me couper. Il voulait me couper la tête mais j’ai essayé de la garder avec ma main droite », a-t-elle déclaré au tribunal lors de l’audition d’une affaire. dans lequel Kuloba est accusé de tentative de meurtre.

Evelyn a déclaré qu’elle avait déclenché une alarme dans l’espoir d’obtenir de l’aide, mais en vain, ajoutant qu’elle souffrait toujours.

Une justice corrompue ?

La victime a accusé la police et le tribunal de Mbale d’avoir tenté de faire échouer son dossier parce que Kuloba avait été libéré dans des circonstances peu claires quelques jours après son arrestation.

«J’ai besoin de la justice de ce tribunal parce que je suis maintenant handicapée. Je ne suis pas capable de faire des activités quotidiennes comme j’en avais l’habitude. Je ne peux même pas écrire», a-t-elle expliqué.

Témoignage émouvant de la victime

elle refuse déshabiller violeur coupe main

L’accusation a déclaré au tribunal que Kuloba, une résidente du village de Nabooti, ​​sous-comté de Nakatsi dans le district de Bududa, le 4 juillet 2020, armée d’une machette, avait attaqué la victime et l’avait attaquée avant de lui couper la main droite lors d’un viol bâclé.

La jeune fille a également subi plusieurs blessures sur d’autres parties du corps. L’Accusation a présenté trois témoins; la victime, son cousin et son oncle.

Dans son témoignage, la jeune fille a en outre demandé au tribunal de donner à Kuloba une punition sévère.

L’affaire a été ajournée au 8 avril 2021, date à laquelle l’accusation devrait présenter davantage de témoins au tribunal.

Sa mère, Mme Juliet Khainza, a déclaré:

«Nous avions attendu le début de cette affaire, mais en vain. Je veux que ma fille obtienne justice.

Mme Khainza a demandé au suspect de payer les factures médicales de sa fille, en attendant le jugement, affirmant que sa famille ne pouvait plus se permettre ses médicaments.

Mme Khainza a demandé au suspect de payer les factures médicales de la victime, en attendant le jugement, affirmant que sa famille était devenue financièrement handicapée. 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x