AmourCultureSociété

Makosso : voici pourquoi il ne peut jamais défier les forces mystiques béninoises

Il y a peu, dans une publication sur les réseaux sociaux, le révérend pasteur ivoirien Camille Makosso disait venir au Bénin défier les forces mystiques qui s’y trouvent.

Il y a peu, dans une publication sur les réseaux sociaux, le révérend pasteur ivoirien Camille Makosso disait venir au Bénin défier les forces mystiques qui s’y trouvent. «À cause des préjugés, des milliers de pasteurs refusent d’aller au Bénin (…) Dites aux féticheurs et aux sorciers du Bénin que le général de Dieu arrive pour annoncer leur mort», a écrit Makosso.

Une déclaration qui a suscité de nombreuses réactions dont celle de l’artiste slameur béninois Kmal qui a fait comprendre au «père de la marmaille» que son cirque sera bien le dernier qu’il essayera. Cette déclaration de Kmal, beaucoup de gens l’ont qualifié de menaces mais loin de là. En tant que Béninois, né dans les réalités de cet univers mystique, le slameur essayait en fait de sauver la peau du pasteur ivoirien. Lui dont la foi peut-être ébranlée à la vue de jolies cuisses et fesses.

En réalité, le révérend pasteur ivoirien Camille Makosso ne peut en aucun cas effectuer une «démonstration de puissance» avec les forces mystiques béninoises. Pourquoi ? L’intéressé lui-même l’a confirmé lors d’une récente sortie médiatique sans le savoir. Invité sur l’émission «Accusé, levez-vous» diffusée sur Trace FM ce samedi 21 novembre, Makosso a avoué en effet, avoir trompé sa défunte femme Tatiana Kossérė, après avoir été asséné par la prophétesse Christ-Tamaya sur une question liée à la polygamie.

Cette déclaration de Kmal, beaucoup de gens l’ont qualifié de menaces mais loin de là. En tant que Béninois, né dans les réalités de cet univers mystique, le slameur essayait en fait de sauver la peau du pasteur ivoirien. Lui dont la foi peut-être ébranlée à la vue de jolies cuisses et fesses.

Invité sur l’émission «Accusé, levez-vous» diffusée sur Trace FM ce samedi 21 novembre, Makosso a avoué en effet, avoir trompé sa défunte femme Tatiana Kossérė, après avoir été asséné par la prophétesse Christ-Tamaya sur une question liée à la polygamie.

«J’ai connu plus de 200 femmes. Ma femme, je l’ai trompée avec une jolie fille métisse. Quand j’ai vu les cuisses de la fille, je n’ai pas pu tenir.. La qualité de ses cuisses et de son postérieur a déséquilibré ma foi et je l’ai maplô… Et un enfant est sorti. Hélas! l’enfant est décédé… Ce n’était pas la seule. Je reconnais que j’ai trompé ma femme», a-t-il avoué.

De ces propos, il est clair que Camille Makosso a un faible pour les belles filles aux cuisses ensorcelantes et aux rondeurs envoûtantes. Alors on se demande bien de quelle manière il va rivaliser avec les féticheurs ou sorciers du Bénin, si sa foi peut-être ébranlée par la gent féminine. Une faiblesse qu’exploiteront à coup sûr, sorciers et féticheurs pour l’anéantir et fermer sa grande gueule.

S’il connait bien le Bénin comme il le prétend, il devrait savoir que ce n’est pas de pasteurs pouvant défier ces forces là qui manquent. Et se demander également pourquoi tous les bords religieux cohabitent et coexistent dans ce petit pays d’Afrique de l’ouest en la paix.

Donc, Makosso devrait suivre le conseil de l’artiste slameur béninois Kmal s’il ne veut pas finir «porté disparu ou que son cadavre, par chance, ne soit expédié dans un cercueil» pour la Côte d’Ivoire. Bref, ce spectacle lui ferait mordre la poussière, s’il ne rebrousse chemin.

Le Bénin est un petit pays certes mais il continue d’accorder du crédit à son héritage culturel qui forge aujourd’hui sa réputation d’un pays mystiquement dangereux. Donc… attention, évite de vouloir jouer à David et Goliath Makosso ! De toutes façons, les Béninois t’attendent de pieds fermes sur la terre du roi Bêhanzin.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page