Politique

Législatives : voici comment le FPI et PDCI choisiront des candidats communs

Le FPI et le PDCI ont décidé d’aller en coalition aux élections législatives du 6 mars. Les deux partis entendent présenter des candidatures consensuelles dans toutes les circonscriptions. Des sources proches des deux partis révèlent que les arbitrages vont se faire dans un premier temps au sein de chaque parti. Et dans un second temps,un comité paritaire qui sera mis en place par les deux partis va procéder aux derniers choix. Ces choix vont tenir compte des données historiques en termes de représentativité de chaque parti.

Le FPI et le PDCI sont les deux poids lourds des plates-formes de l’opposition. Mais ils vont tenir compte des autres partis de ces coalitions. Éviter les triangulaires, c’est-à-dire que dans aucune circonscription, on ne devrait pas avoir deux candidats ou deux listes de candidats de l’opposition et un candidat ou liste de candidats RHDP. Pour ne pas que les voix de l’opposition soit divisées en deux.

Au niveau du FPI les prétendants vont être d’abord recueillis au niveau des fédérations dans les départements et districts d’Abidjan. Ensuite, ces candidatures vont être proposées à la direction du parti qui va opérer un autre tri avant de partir devant le comité paritaire avec le PDCI. La tâche n’est pas facile car il y a de nombreuses prétentions de candidatures. « Le premier challenge est donc interne. Opérer des choix judicieux et bien motivés pour éviter les candidatures indépendantes de dissidents », disait ce matin, au siège du FPI, un secrétaire fédéral après la réunion de lancement des missions d’explication sur le terrain. » Nous devons comprendre une chose: arracher le parlement au RHDP. C’est le plus grand hommage à rendre à nos morts. Donc il faut réussir les consensus internes et ensuite les consensus au niveau des plates-formes de l’opposition », ajoute une militante de la jeunesse du FPI.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page