Politique

Législatives en Côte d’Ivoire: L’opposition souhaite un « report »

En Côte d’Ivoire, des partis d’opposition ont souhaité jeudi « le report » des élections législatives du 06 mars, lors d’une rencontre avec la Commission électorale indépendante (CEI).

« Le chronogramme est très difficile », a affirmé le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) chargé des élections Roland Adiko, estimant qu’ »il aurait été intéressant de repousser » le scrutin.

Jugeant le délai pour préparer les élections court contrairement aux « années passées » où ils avaient « environ 80 jours », il a relevé que le gouvernement « aurait pu fixer les élections à la fin du mois de mars (pour) donner une trentaine de jours » aux partis pour se préparer.

« Si on s’entend, on peut fixer (les élections) à une date qui convient à tous », a ajouté Gervais Tcheidé de la plateforme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), qui espère « des discussions (pour) un report » dans le cadre du dialogue politique.

Pour sa part, le chargé des élections au Front populaire ivoirien (FPI) Kouakou Krah a proposé « à défaut de reporter » le scrutin de « repousser la date du dépôt des dossiers » .

Les élections législatives sont prévues le 06 mars. La CEI réceptionne les candidatures du 04 au 20 janvier.
La liste des candidats aux élections législatives sera publiée le 31 janvier, la campagne se déroulera du 26 février au 04 mars, et les résultats provisoires seront proclamés le 09 mars, a fait savoir le président de la CEI Ibrahime Coulibaly-Kuibiert.

« Jusqu’à preuve du contraire, nous continuons de suivre le chronogramme pour le 06 mars, il n’y a pas de prorogation », répondu M. Coulibaly-Kuibiert.

Après avoir boycotté la présidentielle du 31 octobre, l’opposition a décidé de participer en rang uni aux élections législatives.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x