Covid19

Le Nigeria envisage de produire localement des vaccins contre le covid-19

Comme d’autres pays, le Nigeria fait face à la recrudescence des cas de coronavirus sur son sol. Afin de vaincre le virus, le pays veut vacciner plus de 140 millions de personnes. Pour ce faire, le gouvernement souhaite ne pas dépendre uniquement des importations de vaccins.

Le Nigeria envisage de produire localement des vaccins contre le covid-19. C’est ce qu’a annoncé le lundi 18 janvier 2021, Osagie Ehanire (photo), ministre nigérian de la Santé, lors d’une conférence de presse.

Selon le responsable, 10 milliards de nairas (25,2 millions $) ont été débloqués par le gouvernement fédéral pour soutenir ce projet. Il permettra aux laboratoires nigérians de s’associer aux firmes internationales pour produire sur son territoire les vaccins à administrer à sa population, à défaut d’avoir un vaccin développé par des chercheurs nigérians.

« Alors que nous travaillons à la mise au point de nos propres vaccins, le Nigeria explore les possibilités de production sous licence, en collaboration avec des institutions reconnues. Nous explorons également l’option d’une production locale des vaccins dans le pays », a indiqué le ministre Ehanire.

Cette stratégie vise à permettre au pays d’avoir les moyens nécessaires de réaliser sa vaste campagne de vaccination, alors même que l’OMS dénonce déjà des inégalités dans la distribution des vaccins entre pays riches et pauvres. Au total, le Nigeria souhaite vacciner 70% de sa population d’ici 2022, ce qui représente un total de plus de 140 millions de personnes.

Alors que certains observateurs estimaient déjà que cet objectif serait irréalisable en raison du manque d’infrastructures (pour conserver les vaccins) et de financement, la nouvelle stratégie de production locale, quoiqu’ambitieuse , pourrait s’avérer bien plus difficile à mettre en œuvre que prévu.

D’ailleurs, aucun détail n’a encore été donné sur les vaccins qui seront choisis pour être produits localement. Cependant, on peut déjà imaginer qu’en raison des coûts importants qu’engendre sa conservation, celui de la société Pfizer par exemple (efficace à 90%), pourra difficilement être produit par le Nigeria.

Rappelons qu’à ce jour, le pays dirigé par Muhammadu Buhari est le plus touché par le coronavirus en Afrique de l’Ouest, avec 112 004 cas recensés à ce jour, pour 1449 morts et 89 939 guérisons.

Agence Ecofin

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page