Actualité

Le ministre Mamadou Touré révèle : « mon père un grand militant du FPI m’a fait aimer Ouattara »

Le ministre Mamadou Touré parle de son engagement au RDR et comment son père un grand militant du FPI l’a fait aimer le président Ouattara. « Mon père FPI m’a fait aimer le président Alassane Ouattara. Mon oncle LMP est à la base de mon engagement au RDR.

Je n’ai véritablement pas grandi auprès de mes parents biologiques. J’ai été très tôt récupérer par Guiraud Martial mon père adoptif, fils à un ami de mon père. C’est lui qui m’a élevé et scolarisé. Bien qu’il soit un grand militant du FPI, il m’a fait aimer le président Alassane Ouattara. Mon père nous a raconté qu’au début des années 1990, alors qu’il dirigeait la Sodesucre de Zuenouala, le responsable PDCI de la région estimait qu’il ne faisait pas l’affaire du parti unique (PDCI).

Des rapports ont été faits contre lui. Le président Alassane Ouattara (Premier ministre à cette époque) après avoir fait un bilan de l’entreprise, a reçu mon père. Il a dit à mon père qu’il peut rester à son poste. Car ce qui lui importe, c’est le travail bien fait. Mon père se bat depuis 2 ans pour redresser la Sodesucre de Zuenoula. J’étais encore adolescent quand mon père nous racontait cette histoire.

Chaque fois, papa parlait de la rigueur du président Alassane Ouattara, bien que papa soit FPI. Alors, comment ne pas aimer Alassane Ouattara, après avoir entendu tout cela? Surtout à l’âge que j’avais ? Mon père n’admettait pas mon choix politique. Car comment comprendre qu’il soit FPI et que moi, je décide d’être RDR ? Depuis que j’étais tout tout-petit, papa voyait en moi quelqu’un qui allait faire de la politique. Il voulait alors que je suive ses traces. En militant au FPI.

Papa n’était donc pas content de mon choix. Mais bien qu’il soit toujours FPI, il a fini par comprendre que ce que je ressentais était une intime conviction. Il faut dire que je me laisse emporter par le vent. Tout n’a pas été calcul dans mon parcours. Depuis l’école, je m’intéressais aux débats. Je lisais beaucoup les journaux et à l’actualité politique.

Je me suis engagé en politique, pas vraiment pour poursuivre un objectif bien précis. Un de mes oncles, Michel Guiraud, qui est LMP, m’a fait appel un soir dans sa chambre pour échanger avec moi. Parce que lui aussi n’arrivait pas à concevoir mon choix politique. Arguments contre arguments, j’ai défendu mon appartenance pour le RDR. Mon oncle me dit ironiquement. » Même si je sais que tu es perdu, je ne me fâcherai pas contre toi. Vu les arguments que tu avances, tu sembles être convaincu par ton choix.

Arrête d’être un simple militant. Mais engage-toi « . Armé de ma volonté, c’est de là qu’est parti mon engagement pour le président Alassane Ouattara et le RDR. Malgré nos divergences de vue sur la vie politique, mes rapports avec mon père, mon oncle sont au beau fixe. Pendant la période électorale, j’ai été rendre visite à mon oncle Michel LMP.

Nous avons eu encore une chaude discussion sur les élections. C’est dire qu’on peut appartenir à une même famille et avoir des lectures différentes la vie politique sans que celle-ci fasse ombrage aux relations familiales ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x