Covid19EconomiePolitiqueSociété

LE GOUVERNEMENT ANNONCE LA CONTRUCTION DE 11 PONTS MÉTALLIQUES

Un Conseil des ministres a eu lieu le mercredi 3 février 2021. A cette occasion, plusieurs décisions ont été arrêtées par l’exécutif ivoirien.

Par Daniel Coulibaly

La Côte d’Ivoire signe un accord pour l’amélioration du système national de l’enseignement supérieur

Pendant que la qualité de l’enseignement secondaire est mise en cause par le Programme d’Analyse des Systèmes éducatifs (PASEC), le gouvernement ivoirien a décidé de passer à la vitesse supérieure au niveau de l’enseignement supérieur. Ainsi, le Conseil des ministres du mercredi 3 février 2021 a adopté un projet de loi de ratification.

Ce projet est relatif à la ratification de la Convention Mondiale sur la reconnaissance des qualifications relatives à l’enseignement supérieur, adoptée le 25 novembre 2019, à Paris (France). Elle vise à renforcer la coopération universitaire internationale, plus précisément à faciliter la mobilité universitaire internationale avec la mise en place de mécanismes équitables, transparents et non discriminatoires en matière de qualifications de l’enseignement supérieur.

 » La ratification de cette Convention permettra de consolider les efforts consentis par le gouvernement pour améliorer le système national de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, de façon à soutenir durablement le développement socio-économique du pays », a expliqué le ministre Sidi Touré, porte-parole du gouvernement.

11 ponts métalliques bientôt construits

Lors de ce conseil des ministres, le gouvernement a adopté un décret portant ratification de l’Accord de prêt N° 145/AP/LA/ BIDC/EBID/08/2020 d’un montant total de vingt-cinq millions (25 000 000) de dollars US, soit environ quatorze milliards huit cent cinquante millions (14 850 000 000) de francs CFA, conclu le 22 décembre 2020.

Cet accord financier a été passé entre la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) et la Côte d’Ivoire, en vue du financement partiel du projet de construction de onze (11) ponts métalliques en terre ivoirienne. Ces infrastructures seront construites dans les localités d’Agboville, de Daloa, de Danané, d’Issia, de Kaniasso, de Kong, de Korhogo, de Minignan, de San-Pedro et de Vavoua.

« Ce projet vise principalement à faciliter aux populations se trouvant dans les zones de culture, l’accès aux structures administratives ainsi qu’aux infrastructures de soins et d’éducation implantées dans les différentes localités », a précisé Sidi Touré, porte-parole du gouvernement, soutenant qu’il s’agit de favoriser l’accès des populations rurales aux infrastructures socio-économiques de base et d’accroître leurs revenus à travers l’augmentation de leurs productions agricoles et la facilitation de l’évacuation des produits vers les centres de commercialisation ou d’exportation.

Un système pour renforcer la sécurité routière déployé

Un système de gestion électronique des infractions au Code de la route sera déployé à Abidjan et l’intérieur du pays.  A cet effet, le Conseil a adopté un décret portant approbation de la Convention de concession pour la conception, le financement, la mise en place, l’exploitation et la maintenance d’un système de gestion intégrée de l’ensemble des activités des transports routiers dans le pays, d’un système de transport intelligent et d’une fourrière administrative.

La convention signée entre l’Etat et la Société QUIPUX AFRIQUE S.A met en avant la mise en œuvre d’un système de gestion électronique des infractions au Code de la route prévu pour se déployer dans le grand Abidjan ainsi que dans certaines villes de l’intérieur.

Il s’agit d’un système, a-t-il souligné, qui permettra d’améliorer significativement la sécurité routière, de doter l’administration d’un système d’information sur les accidents de la route, de maîtriser au mieux la mobilité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national et de favoriser, à terme, le changement progressif de comportement des usagers de la route à travers un dispositif de diffusion d’informations et de sanctions pour tout contrevenant à la réglementation sur l’usage des voies routières ouvertes à la circulation publique.

Noix de cajou : le prix plancher obligatoire est de 305 F CFA/kg

La campagne 2021 de commercialisation des noix de cajou s’ouvre le 05 février 2021. Avant cette date, le gouvernement a approuvé le prix plancher obligatoire de 305 F CFA/kg aux producteurs, pour la noix de cajou bien séchée et bien triée, ne comportant aucune matière étrangère.

Le Conseil a instruit les services en charge de la protection des frontières à prendre toutes les mesures de lutte contre la fuite des noix par les frontières terrestres.

Il faut rappeler que la campagne de commercialisation 2020 de la noix de cajou a été ouverte le 06 février 2020. Sur la base d’un prix CAF de référence de 1 300 USD/Tonne, le prix minimum bord champ a été fixé à 400 francs CFA/Kg, en hausse de 25 francs CFA/kg par rapport à 2019. Ce prix a été possible grâce à une réduction du DUS de 7% à 5% du prix CAF de référence. Malgré ces mesures qui incitaient à l’optimisme, la campagne a été fortement perturbée par les effets de la pandémie de la COVID-19.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page