ActualitéBien-êtreCovid19Société

L’Afrique rallie son soutien aux kits de test des coronavirus

Les pays africains se battent contre le temps pour acquérir des kits de test qui les aideraient à intensifier leur lutte contre la nouvelle pandémie de coronavirus. Le continent a besoin de plus de 15 millions de kits pour COVID-19.

Selon les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies, le continent a besoin de plus de 15 millions de kits de test pour diagnostiquer le nouveau coronavirus. Cependant, le CDC Afrique ne pourra en fournir qu’un million dans les prochaines semaines. « Il y a un grand écart sur le continent sur les tests », a déclaré le directeur du CDC africain, John Nkengasong.

Il a ajouté que l’identification et le suivi des personnes infectées seront essentiels pour donner à l’Afrique une « chance de se battre » pendant la pandémie, a rapporté l’agence de presse Associated Press. « Au cours des trois ou six prochains mois, nous aurons probablement besoin de 15 millions de tests », a déclaré Nkengasong. « Cependant, un voyage de 1 000 miles commence par le premier mile. Commençons par le premier mile. »

Le CDC Afrique a acquis le million de kits de test d’Allemagne et les déploiera à partir de cette semaine, a déclaré Nkengasong. Les responsables du CDC en Afrique ont exprimé leur optimisme quant au fait que d’autres partenaires internationaux viendront à la rescousse de l’agence. Cependant, comme les pays se débrouillent en grande partie pour eux-mêmes, il y a moins d’optimisme que l’aide arrivera dès qu’elle sera nécessaire.

Le CDC Afrique a enregistré à ce jour plus de 23 500 cas confirmés et 1 160 décès dans 52 des 54 pays du continent. Le petit royaume du Lesotho et les îles Comores sont les seuls pays africains à ne pas avoir signalé de cas.

Au Nigéria, la Coalition contre le COVID-19 (CACOVID), dirigée par le secteur privé, a commandé 250 000 kits de test et 150 000 autres kits d’extraction pour accélérer les tests moléculaires du coronavirus.

Le Ghana, qui ne dispose que de deux centres de test, à Accra et à Kumasi, des drones sont utilisés pour transporter des échantillons vers les installations. En effet, les hôpitaux des zones rurales ont du mal à atteindre les régions les plus reculées du pays en raison de difficultés logistiques telles que le manque de carburant.

Au Burkina Faso, l’image est sombre. Le pays a confirmé son premier cas le 9 mars 2020, mais n’a jusqu’à présent examiné que 3000 cas de contacts. « En moyenne, nous effectuons 100 tests, ce qui signifie que le taux de pénétration est encore très faible », a expliqué Alfred Ouedraogo, secrétaire général d’un syndicat de médecins burkinabè.

Le Cameroun compte à ce jour plus de 1 000 cas confirmés. Le président Paul Biya a offert 2 milliards de francs CFA (3 millions d’euros / 3,3 millions de dollars) de sa poche privée pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x