Politique

Hamed Bakayoko: les dessous de son évacuation d’urgence en France

Hamed Bakayoko est évacué à bord d’un avion de l’État ivoirien vers la capitale française. Le Premier ministre est mal en point depuis sa réinfection au Covid-19 fin 2020.

Au cours du mois de Janvier 2021, il a notamment effectué deux séjours à Paris pour des soins de santé. Mais ses proches décrivent un homme considérablement affaibli au cours de ces dernières semaines. La dernière apparition publique du maire d’Abobo, remonte au 10 février 2021. Il avait procédé à la présentation des candidats RHDP aux législatives dans son fief à Abobo.

Depuis plusieurs jours, des rumeurs d’empoisonnement du Premier ministre ivoirien, font le tour des maquis de la capitale économique, Abidjan. S’il est vrai que ses proches tentent de démentir cette version des faits, l’affaire embarrasse et inquiète au plus haut sommet de l’État ivoirien.

Chris Yapi expose ici sur les dessous de l’évacuation du Premier ministre ivoirien, Hamed Bakayoko, en France.

LU POUR VOUS
Nathalie Dasilva
publié pour Chris Yapi

GUERRE DE SUCCESSION AU RHDP : HAMED BAKAYOKO VICTIME D’UN EMPOISONNEMENT.

Dans l’une de mes publications antérieures, j’avais écrit que le Premier ministre Hamed Bakayoko avait perdu du poids. Et même qu’il avait fait un malaise au point d’inquiéter son entourage.
Chers lecteurs, comprenons-nous bien. Chris Yapi NE DIT PAS qu’Hamed Bakayoko est sur un lit de mort, mais que son état de santé inspire de très sérieuses inquiétudes. À l’heure où j’écris ces lignes, les informations font état de son évacuation sur Paris, ce jour (jeudi 18 février 2021), à 14h42 GMT à partir de la base aérienne du GATL, à bord du Grumman 5, immatriculé TU-VAE. L’heure d’atterrissage prévue est à 19h39 heure locale.

Si Hamed Bakayoko est invisible ces jours-ci, aussi bien à ses bureaux qu’aux réunions et aux cérémonies officielles, c’est parce qu’il est particulièrement mal en point. Il n’est certes pas grabataire, mais il n’en est pas loin. À cela, il faut ajouter le fait qu’il est mécontent et boude. Il boude le Président Ouattara et veut marquer le coup.

En effet, Hamed Bakayoko est un homme frustré et fatigué. Fatigué d’être humilié constamment par Alassane Ouattara et son jeune frère Téné Birahima Ouattara.
Tout le monde le sait, Photocopie se comporte comme le Vice-président de la République et Patrick Achi comme le vrai Premier ministre. On a beau être loyal et fidèle, on a beau savoir avaler des couleuvres, on finit par être excédé !

Les luttes intestines au sein du RHDP agacent au plus haut point Hamed Bakayoko. Les législatives actuelles en sont particulièrement la cause. Il est fortement soupçonné de vouloir déstabiliser le RHDP et le Président n’hésite pas à l’appeler et à lui intimer l’ordre de retirer des candidats indépendants. Il existe donc bel et bien un malaise au sommet de l’État.

Ceci dit, venons-en à notre enquête. Hamed Bakayoko est malade, sérieusement même comme je l’avais déjà indiqué. Un mal pernicieux le ronge silencieusement. Ses proches avaient commencé à s’inquiéter. Il s’affaiblissait à vue d’œil, ses cheveux commençaient à tomber, son visage devenait émacié, ses nuits étaient difficiles et il se plaignait de problèmes respiratoires.

À un moment donné, ils avaient cru à une contamination à la Covid-19. Mais, les résultats de ses tests sont revenus négatifs. Et suite à plusieurs malaises, le Premier ministre a décidé de se rendre en France pour faire un bilan de santé pour déterminer la nature du mal qui le rongeait insidieusement.

La subite maladie du Premier ministre ivoirien a aussi inquiété les médecins parisiens. Les premiers examens n’ont pas révélé une cause précise de l’infection qui affaiblissait leur patient. Ils se sont mis à chercher l’origine de cette maladie du côté du train de vie que ce dernier menait. Tout le monde en Côte d’Ivoire sait que cet homme est un adepte notoire de la luxure : les soirées à n’en point finir, l’alcool, la drogue, les prostituées et tout le reste. Et très rapidement, les médecins ont conclu qu’il avait été mis en contact avec un poison dont l’origine demeure indéterminée.

Chris Yapi, vous en conviendrez, avait enquêté et établi grâce à ses sources, qu’une autre personnalité célèbre, en l’occurrence le Colonel Wattao, avait été tué par empoisonnement. Ce sont les mêmes sources qui nous ont alerté sur l’état de santé inquiétant du Premier ministre. D’ailleurs, Hamed Bakayoko lui-même avait déclaré à ses très proches, qu’il pensait avoir échappé à un empoisonnement.

Aujourd’hui Chris Yapi est en mesure de confirmer ses pires craintes. Pourquoi en vouloir à Hamed Bakayoko au point de chercher à causer sa mort ? Plusieurs pistes existent. J’ai, au cours d’enquêtes précédentes, informé l’opinion que le Premier ministre n’avait plus la confiance du Président de la République et qu’il était désormais sous haute surveillance. Des drones avaient été acquis pour intercepter ses communications.

Pour mes sources, Hamed Bakayoko a signé son arrêt de mort, quand il a commencé à lorgner le fauteuil présidentiel et manifestait de plus en plus ouvertement son intention de s’y installer. Une personne était particulièrement mécontente de cette ambition qu’il trouvait démesurée : Téné Birahima Ouattara dit Photocopie. Et pour cause : lui aussi se voit bien calife à place du calife.

Téné Birahima Ouattara est le grand patron des services secrets ivoiriens. Il est en contact avec les autres services étrangers, notamment israéliens. Je les avais repérés pour vous dans leur planque de l’hôtel du Golf. Et comme chacun sait, dans le milieu du renseignement, on peut se rendre de menus services

Le point faible d’Hamed Bakayoko est qu’il aime trop faire la fête avec de belles femmes et ça, Photocopie le sait. Les services secrets des grandes puissances ont élaboré des poisons qui ne tuent pas immédiatement, mais installent plutôt une maladie mortelle dans le corps de la victime. Une fois ingurgité, ce poison ronge lentement la cible de l’intérieur et finit par causer sa mort plusieurs mois après.

Et le moyen le plus efficace de les administrer, reste la boisson ou la nourriture. Il semble évident qu’au cours d’une soirée arrosée, le Premier ministre ait été empoisonné avec ce type de produit qui lui a provoqué la maladie dont il souffre actuellement et qui a été découverte plus tard par ses médecins à Paris. Ces derniers l’ont donc informé et Chris Yapi à son tour vous en informe : Hamed Bakayoko atteint d’un cancer. Les médecins lui donnent un pronostic vital de six mois à un an.

Hambak sait donc aujourd’hui qu’il est sérieusement malade. Il sait aussi que c’est pour la course au pouvoir qu’il a été frappé. Il pensait que l’on essayerait de s’en prendre à lui au cours d’un affrontement armée et il s’y était préparé. Mais, son adversaire a choisi la voie lâche du poison.

Il suit désormais un protocole thérapeutique strict et particulièrement contraignant. Il devra dorénavant se rendre régulièrement à Paris pour ses soins. Il sait qu’il vient d’engager une course contre la montre avec ce poison qui peut le tuer à tout moment. Il espère le vaincre. Et c’est ce que Chris Yapi lui souhaite, car malgré tout, Hamed Bakayoko est un Ivoirien, fils du terroir koyaka.

Je n’ai jamais été un de ses partisans, mais je ne peux pas accepter Alassane Ouattara, par boulimie du pouvoir, empoisonne et tue les enfants de Côte d’Ivoire les uns après les autres.
Certains diront que c’est bien fait pour lui et que c’est un juste retour du karma pour Hamed Bakayoko, quand on sait le rôle qu’il a joué dans la disparition d’Amadou Gon Coulibaly.

Cette tournure des événements me rappelle un propos de l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny dans une interview accordée à Jeune Afrique : « Alassane Ouattara ne conçoit l’amitié qu’en termes de soumission » et j’ajoute : tous ceux qui le servent aujourd’hui, paieront tôt ou tard. Tous, jusqu’aux plus insoupçonnés. Hamed Bakayoko visiblement l’apprend aujourd’hui à ses dépens.

CHRIS YAPI NE MENT PAS.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page