CultureFocus

Gims et Vitaa arnaqués…plus de 300 000 euros détournés

Lundi 31 mai 2021, le tribunal de Créteil a requis une peine de prison ferme contre l’ancien manager de Gims et Vitaa pour avoir détourné près de 300 000 euros à Universal Music France. Non Stop People vous donne plus de précisions.

Tout commence en 2015. Gims obtient à cette époque un budget de 90 000 euros de la part d’Universal Music France pour un projet d’album avec Dadju, Bedjik, Afi et Saty. Le rappeur n’a jamais perçu cette somme puisque le projet n’a jamais vu le jour. L’ancien manager de Gims est mis en cause dans cette affaire. Il gérait par exemple le label de Gims, Monstre Marin Corporation.

Selon « Le Parisien » qui révèle l’information ce mardi 1er juin 2021, de nombreuses factures ont attiré l’attention des enquêteurs. Et pour cause, elles ne colleraient pas avec les véritables activités de l’ancien manager de Gims. Lundi 31 mai 2021, le tribunal de Créteil a requis une peine de 18 mois de prison ferme contre l’homme qui a aussi géré la carrière d’autres artistes.

Une peine de 18 mois de prison ferme requise

Il est accusé d’avoir détourné près de 300 000 euros à Universal Music France. La décision finale du juge sera rendue publique le 27 septembre prochain. « Jamais de ma vie je n’ai fait de fausses factures », s’est défendu l’ancien manager à la barre.

C’est un milieu particulier (…) j’établis un budget pour un album et un contrôle de gestion valide, mon rôle est de fluidifier le système ». Le nom de Vitaa est également évoqué dans cette affaire.

L’ancien manager aurait obtenu le remboursement de frais de limousine et véhicules haut de gamme sur le dos de la chanteuse. Mais Vitaa est catégorique, elle n’a jamais fait appel à ces services. Il s’agirait donc de fausses factures.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x