Insolite

Ghana: un homme tue sa petite amie pour avoir refusé de coucher avec lui

Un homme de 42 ans identifié comme Papa Gyabi a été arrêté pour avoir prétendument tué sa petite amie avec un marteau après avoir affirmé qu’elle lui avait refusé des relations sexuelles.

L’incident s’est produit à Shama-Kumasi dans la région ouest du Ghana aux premières heures du samedi 24 avril.

Selon les médias locaux, l’incident survenu peu après minuit avait commencé par une querelle qui a ensuite dégénéré en une lutte entre le suspect également connu sous le nom de Landlord et sa petite amie identifiée simplement comme Rita.

Les habitants ont déclaré à Graphic Online que la défunte , originaire de Daboase-Krobo dans le district de Wassa Est, a rendu visite à Papa Gyabi à sa résidence à Shama-Kumasi.

Ils expliquent que plus tard dans la soirée, les deux se sont retirés dans la chambre, mais vers 12h10 du matin, une vive dispute a commencé entre les deux, ce qui a abouti à une lutte qui semblait s’être terminée vers 1 h du matin.

Vers 5 heures du matin, l’un des résidents qui ne comprenait pas ce qu’était toute l’agitation et le calme soudain, a curieusement jeté un coup d’œil à travers la fenêtre de Papa Gyabi et a trouvé la petite amie immobile dans une mare de sang.  Le témoin oculaire a rapporté l’incident à la police du district de Shama.

La porte-parole de la police, DSP Olivia Ewurabena Adiku, qui a confirmé l’incident, a déclaré que la police s’était rendue sur les lieux et avait trouvé la chambre du suspect fermée à clé.

Selon Mme Adiku, la police a fait le tour du bâtiment et a vu le suspect à travers la fenêtre brandissant un marteau et menaçant de blesser quiconque oserait ouvrir la porte.

Elle a dit que la police avait persuadé Papa Gyabi d’ouvrir la porte et de laisser la police entrer pour une discussion, mais il a refusé.

« La police n’a eu d’autre choix que de forcer la porte, et maîtriser Papa Gyabi, le désarmer et procéder à son arrestation.» a-t-elle ajouté.

En ouvrant la porte, le corps de la défunte a été retrouvé gisant dans une mare de sang avec la tête brisée.  Il y avait également de multiples blessures profondes au poignet droit de la victime.

Adiku a déclaré que l’équipe régionale de gestion des scènes de crime avait depuis repris la scène du crime et avait fait traiter la scène, après quoi le corps a été enlevé et déposé à la morgue de l’hôpital régional de référence Effia Nkwanta pour conservation et autopsie.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x