ActualitéSociété

ELECTION 2020: NOUS IRONS BIENTÔT CHEZ BÉDIÉ ET AFFI POUR DONNER LA FACTURE DE NOS TAXIS, GBAKA

OUI NOUS IRONS BIENTÔT CHEZ BÉDIÉ ET AFFI POUR DONNER LA FACTURE DE NOS TAXIS, GBAKA… BRÛLÉS.

Ceux qui sèment le désordre, ne seront pas à l’abri du chaos qu’ils souhaitent. Mon frère si par la faute d’Affi N’guessan on brûle ton Gbaka ou tes biens, mon frère va chez lui à la riviera, pour qu’il te rembourse ton argent et lui demander des comptes, par tous moyens légaux. Il a assez d’argent pour rembourser les biens des gens qu’il appelle ses partisans à détruire. Ça ne sert à rien de t’en prendre à ces pauvres citoyens qu’il incite à commettre ces actes et qui ne sont que de simples exécutants téléguidés.

Il faut éviter de tomber dans des violences fratricides ; vous connaissez les cerveaux et commanditaires des violences dont vous êtes victimes. l’État doit retirer la protection policière à tous les hommes politiques qui appellent à des actes de violence et de vandalisme. Ils incitent leurs partisans à commettre des actes terroristes et criminels et leur demande d’empêcher par tous les moyens, la distribution des cartes d’électeurs et de s’attaquer à d’autres citoyens ou à des agents de la CEI.

En leur retirant la protection policière et celle des gendarmes affectées à la protection des personnalités , ils verront qu’ils sont eux aussi vulnérables et que des citoyens peuvent débarquer à tout moment chez eux pour récupérer sous forme de compensation, leurs biens détruits par les terroristes qui répondent à leur mot d’ordre de désordre et de chaos »

Doumbia major

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x