Société

Culture de vol de deniers publics : André Silver Konan accuse Houphouët

André Silver Konan profite de la commémoration des 27 ans de décès du « père fondateur » Félix Houphouët-Boigny, pour donner son avis sur l’un des pans, peu reluisants de sa gouvernance.

Je ne suis pas Houphouëtiste, mais si tous les successeurs d’Houphouët, de ses opposants à ses héritiers, sont unanimes sur son oeuvre, pourquoi pas ? Je répète : je respecte le combat anti-colonial d’Houphouët, mais je n’adhère pas à une partie de sa gouvernance.

Et je lui reproche d’être à l’origine de cette culture de vol de deniers publics de nombreux Ivoiriens, donc de l’enrichissement rapide, par la politique, à travers cette formule qu’on lui prête et devenue vérité mensongère chez nombreux parmi nous : « On ne regarde pas dans la bouche bouche de celui qui grille les arachides ».

27 ans après sa mort, nous sommes tous dominés par cette ambition désastreuse : manger, manger et manger. Dès que nous avons un emploi quelque part, que ce soit public ou privé, notre premier réflexe est de griller des arachides. « Regarder dans le fond de la marmite, se gérer, mouiller la barbe ».

« Toute la société ivoirienne, à notre grande honte, est dominée par cet esprit de grilleur d’arachides. Le mal est profond et il faut une catharsis morale profonde » (ASK)

Le maire, le ministre, le douanier qui se construisent un château en quelques mois de fonction, cela devient normal. Notre société est dominée par le gain facile, l’enrichissement rapide. Ce sentiment de vol  de l’Etat et des autres, est tellement ancré, que même au sein des masses laborieuses, on cherche à voler.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page