Actualité

Crise postélectorale: Pascal Affi N’Guessan se prononce

Depuis son lieu de détention, Pascal Affi N’Guessan a donné de la voix. Le président du FPI souhaite un dialogue ouvert à tous les partis politiques.

En Côte d’Ivoire, le dialogue politique tant souhaité par les formations politiques ivoiriennes et la communauté internationale a été amorcé avec la rencontre qui a eu lieu le mercredi 11 novembre dernier au Golf Hôtel d’Abidjan entre Ouattara et Bédié. Mais la grande surprise est que le leader du RHDP a laissé croire dans l’opinion qu’il ne discuterait qu’avec le FPI et le PDCI qui sont selon lui, les deux véritables partis de l’opposition. Cela exclurait donc toutes les autres formations politiques pourtant légalement constituées.

Pascal Affi N’Guessan qui est actuellement en résidence surveillée à l’école de la gendarmerie, ne partage pas cette perspective. Consulté mardi dernier par le Conseil national des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDH-CI), l’ancien Premier ministre, selon des fuites proches de la CNDH-CI, souhaite un dialogue inclusif.

Le président du FPI a, dans ses échanges avec la délégation de la CNDH-CI, fait part de sa volonté d’aller à l’apaisement. D’après notre source, Pascal Affi N’Guessan ne considère pas que l’annonce de la création du Conseil national de transition (CNT) soit un danger pour la Côte d’Ivoire. D’après lui, il n’a jamais été question de fomenter un coup d’Etat comme l’affirme le porte-parole du gouvernement M. Sidy Touré. Il aurait affirmé que le CNT était un moyen de pression pour amener le président Ouattara à aller au dialogue.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x