Politique

Côte-d’Ivoire: Qui sont les élus et politiciens inéligibles aux législatives ?

Pour les élections législative du 6 mars prochain, la commission électorale indépendante (CEI) a récemment donné des clarifications sur le vote des 255 parlementaires.

Si les conditions d’éligibilité des candidats étaient déjà connues, beaucoup d’Ivoiriens en savaient peu sur l’inéligibilité des représentants du peuple, notamment des élus (présidents de conseils régionaux, maires,…).

Pourtant, l’article 72 du code électoral l’explique clairement.

Ainsi, sont « inéligibles, les présidents de Conseils régionaux et leurs conseillers, les maires, les adjoints au maire et les conseillers municipaux démis d’office pour malversations, même s’ils n’ont pas encouru de peines privatives de droits civiques sans préjudice des dispositions de la législation relative à l’organisation des collectivités territoriales ».

Du coup, cet article met hors jeu plusieurs élus de la législature (2016- 2020) et de la présente municipalité, qui ont été , soit démis de leur fonction afin de ramener la paix entre différentes communautés, ou pour détournement de fonds publics.

Ceci est un engagement d’éthique et de bonne gouvernance que veut inculquer la CEI, aux Ivoiriens.

A exactement 9 jours (20 janvier) de la date butoir de la fin des dépôts de candidatures, les partis politiques (RHDP au pouvoir et l’opposition) ainsi que des citoyens qui ont décidé de participer en indépendants sont à pied d’œuvre auprès de leurs électeurs (la base ), afin de les convaincre à accepter des candidats qui ne seraient pas connus( ou peu connus) dans leur circonscription électorale.

Le parti au pouvoir (RHDP) veut à tout prix conforter sa majorité à l’hémicycle quand l’opposition, après le malheureux boycott actif du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020, a finalement abandonné la politique ‘’ de la chaise vide’’ et décidé d’aller au scrutin législatif en rang serré. Et cela, afin ‘’ de faire mordre la poussière au RHDP’’comme le prétendent ses partisans

Les enjeux de l’élection du 6 mars prochain sont tout aussi importants que ceux de la présidentielle dernière. Car c’est à qui tiendra l’hémicycle ce cadre où, tous les projets de lois sont adoptés ou rejetés.

Lebanco.net

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page