Actualité

Côte d’ivoire : Maurice KAKOU GUIKAHUE dit non à la résidence surveillée

Après la réélection en Côte d’Ivoire d’Alassane Dramane Ouattara comme président pour un troisième mandat consécutif, plusieurs opposants ont été mis aux arrêts. C’est le cas de Maurice Kakou Guikahué.

Après avoir été placé sous mandat de dépôt, soupçonné de complot contre l’autorité de l’État, et envoyé à la MACA. Le secrétaire exécutif en chef du PDCI-RDA se serait vu offrir l’opportunité d’aller en résidence surveillée, choisit par le pouvoir en place.

Maurice Kakou Guikahué n’est pas de cet avis, il n’aurait tout simplement pas voulu de sa nouvelle destination. Lui, préfèrerait plutôt rester à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan. Le secrétaire exécutif en chef du PDCI-RDA avance des raisons sécuritaires sur sa personne. Il aurait estimé avoir plus de garantie à la MACA qu’en résidence surveillée dont le lieu lui est inconnu. Prison où les défenseurs des droits de l’homme sont déjà allés lui rendre visite.

Si aucune information officielle n’a filtré s’agissant des conditions de détention de l’homme politique, des sources proches de son parti donnent de ses nouvelles. D’autant qu’il reste à montrer la véracité de ces informations ou si elles sont publiées dans le but principal d’attirer l’attention des autorités suite à cette arrestation.

Rappelons que Pascal Affi N’guessan, l’ancien ministre Albert Mabri Toikeusse « en fuite et activement recherché » et Maurice Kakou Guikahué sont visés par plusieurs chefs d’accusation occasionnés lors de la période électorale.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page