Politique

Côte d’Ivoire – Législatives : Gbagbo s’adresse à l’opposition

Depuis Bruxelles, le président Laurent Gbagbo a envoyé un message fort teinté d’optimisme, en dépit de la maigre moisson récoltée au terme de la troisième phase du dialogue politique entre le gouvernement et l’opposition.

Parlant des élections législatives de 06 mars 2021, le président Gbagbo a dit à ses partisans et à l’ensemble de l’opposition ceci : « La moisson est maigre certes, mais il faut y aller ». Après deux phases infructueuses de dialogue politique entre le gouvernement et l’opposition, la troisième phase entre les différentes parties était porteuse d’espoir d’autant plus qu’elle s’annonçait sous de bons auspices au moment où les nombreuses revendications de l’opposition, à moins de trois mois des élections, se faisaient entendre le plus bruyamment possible.

Au finish, cette troisième phase a accouché d’une souris. La coalition des plateformes des partis politiques de l’opposition a refusé de signer le communiqué final dudit dialogue. L’opposition a demandé qu’avant les élections législatives, les prisonniers politiques et militaires soient libérés, que les exilés avec à leur tête le président Gbagbo, rentrent, que la question du découpage électorale soit réglée. Le gouvernement dans un langage qui frise la subtilité de la langue de Molière parle de problème à résoudre « sur le long et moyen terme » ce qui signifie, à en croire les spécialistes de la langue française et critiques politiques, que toutes ces revendications évoquées plus haut trouveront une réponse après les législatives. Ce qui est aux antipodes des attentes de l’opposition.

En sus, concernant la remise des Procès-verbaux (PV) au représentant de chaque candidat, le gouvernement parle de « l’égale valeur probante des PV remis aux représentants des candidats dans les Bureaux de vote (BV) avec ceux détenus par la CEI ». Ce qui signifie que si le PV fait l’objet de litige, il faut qu’il soit prouvé que ledit PV est convaincant. Mais comment peut-on prouver qu’un PV fait aux yeux de tous après compilation des résultats est convaincant ? La structure habilitée à juger de ce que ce PV est convaincant est la CEI fortement critiquée par l’opposition. Comme on le voit, il y avait assez de pièges dans le communiqué final que l’opposition n’a pas signé. Malgré la mauvaise foi qui est manifeste dans ce dialogue, le président Laurent Gbagbo encourage à aller aux législatives. Pourquoi une telle obstination ? L’avenir nous le dira.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page