Politique

Côte d’Ivoire: Guillaume Soro envoie un message fort aux cadres du Nord

Trois ans après avoir démissionné de son poste de président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro fait des révélations. Il s’adresse ainsi aux cadres du Nord de la Côte d’Ivoire.

Dans l’une de ses dernières sorties dont les propos sont relayés par les plateformes de l’opposition, le président du GPS s’adresse à ses frères cadres du nord à qui il dit des vérités. Selon lui, le poste qu’il occupait le mettait au troisième rang au niveau des personnalités du pays. Mais il a accepté de quitter ce poste pour le respect des valeurs que ses parents lui ont enseignées :

« Parmi tous les cadres du Nord, celui qui avait le plus à perdre c’est moi. J’étais le numéro 3 de la République de Côte d’Ivoire. Mais j’ai accepté de sacrifier mon poste. J’ai accepté parce que vous, mes parents me l’avez enseigné. D’embrasser la dignité. De ne pas vendre ma dignité », justifie-t-il sa décision.

Poursuivant, le leader du mouvement Générations et Populaires et Solidaires( GPS) dit avoir reçu des menaces, mais il dit être resté digne : « Quelles pressions n’avons nous pas reçues? Quelles menaces n’avons-nous pas reçues ? Nous sommes restés dignes », révèle Soro.

Se disant déçu aujourd’hui de certains cadres de chez lui, il va même plus loin et les accuse d’avoir donné une autre image de leurs parents du nord : « C’est à cause de certains, c’est parce que certains se couchent qu’on pense que nous sommes insoumis. C’est eux qui nous livrent », les accuse-t-il avant de demander à ses cadres des régions du nord d’être à l’image de leurs parents et d’avoir un peu de courage comme il l’est: « Qu’ils soient un peu courageux, vous protégez quel poste? », pose-t-il la question à ces derniers.

L’ancien député de Ferke exhorte, pour terminer, ses partisans, surtout ses parents et à l’ensemble des Ivoiriens épris de justice et de paix de tenir bon: « Mais Tenez bon ! Peuples Ivoiriens », dit-il.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x