Politique

Côte d’Ivoire: ce jour où Ouattara s’est fâché contre Gon Coulibaly, le rôle joué par Hambak

Les témoignages et les révélations pleuvent depuis le décès du Premier ministre Hamed Bakayoko le mercredi 10 mars dernier en Allemagne. Parmi cette pléiade de témoignages, se distingue celui de l’ex préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié.

Dans ce témoignage rendu public sur sa page Facebook ce lundi 15 mars 2021, l’ancien directeur de cabinet d’Hambak a révélé qu’Amadou Gon Coulibaly a appelé son ex patron pour s’enquérir de l’état d’âme du chef de l’Etat Alassane Ouattara à son encontre.

« -Gon Coulibaly: Hamed, il paraît que le Président est fâché avec moi !

-Hamed Bakayoko : ah ! Il est fâché hein !

-Gon Coulibaly : ah bon ? Et tu penses qu’il est fâché à combien pour cent ? 20% ? 40%? 80% ou 100% ?

-Hamed Bakayoko : je crois qu’il est fâché à 60% », a-t-il confié.

En fin de conversation, poursuit Vincent Toh Bi Irié, Hamed Bakayoko s’est porté volontaire pour régler la situation entre leur « papa » Ado et son grand frère Amadou Gon Coulibaly.

-Gon Coulibaly : donc je suis foutu alors ! (en riant)

-Hamed Bakayoko : ah ! Tu es foutu hein grand frère (en riant)

Les deux éclatent de rire au téléphone.

-Gon Coulibaly : bon Hamed, je fais comment ?

-Hamed Bakayoko : attends je l’appelle. Je gère et toi tu l’appelles dans 10 minutes quand je finis de lui parler », peut-on lire sur la page Facebook de Vincent Toh Bi Irié ce lundi 15 mars 2021.

Les raisons de la colère du Président de la République Alassane Ouattara, à en croire l’ex préfet d’Abidjan, procèdent d’un avis d’AGC sur question politique qui s’est avéré inefficient.

« De ce que j’ai cru comprendre, sur avis du Ministre d’Etat Gon Coulibaly, le Président avait dû prendre des options techniques sur un processus politique. Et sur le terrain, ça coinçait un peu », a-t-il expliqué.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x