Actualité

Côte d’Ivoire : à peine réélu président, Alassane Ouattara durcit le ton face à l’opposition

Quelques heures après que la Commission électorale indépendante a annoncé la victoire pour un troisième mandat du président sortant, plusieurs lieutenants de l’ex-chef d’Etat Henri Konan Bédié ont été appréhendés.

Le président sortant, quelques heures après que la Commission électorale indépendante (CEI) a annoncé sa victoire pour un troisième mandat contesté avec un score de plus de 94 %, a démontré que les menaces d’arrestations ne relevaient pas de la simple intimidation. Plusieurs lieutenants d’Henri Konan Bédié ont en effet été appréhendés au domicile de l’ex-chef d’Etat dans l’après-midi du mardi 3 novembre.

Dès 13 h 30, la grande bâtisse de plain-pied était encerclée par les CRS, chargés de disperser les manifestants réunis autour des lieux à coup de gaz lacrymogènes, avant que les unités d’élite de la gendarmerie et la garde républicaine prennent le relais.

Celles-ci sont finalement entrées dans la maison, embarquant Maurice Kakou Guikahué, le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, et une vingtaine d’autres cadres du parti de l’ancien chef d’État. Selon les dernières informations, après avoir été reconduit à son domicile, M. Guikahué aurait été à nouveau interpellé par la police. Henri Konan Bédié est, lui, resté dans sa maison avec son épouse. Les gendarmes chargés de leur protection leur ont été retirés.

Le Monde

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page