Actualité

Burkina Faso : les mines d’or sous la menace terroriste

Après l’attaque d’un convoi ayant fait 40 morts, l’inquiétude est plus que jamais de mise dans ce secteur qui contribue à 11,4 % du PIB et emploie plus de 35 000 personnes.

L’insécurité a déjà un impact sur l’activité. La recherche de nouveaux gisements, qui nécessite une grande mobilité des équipes sur le terrain, est au ralenti, quasi interrompue dans l’est, le centre-nord et le nord, touchés par les violences.

Près de deux semaines après l’attaque du convoi de la Semafo, la société n’a toujours pas redémarré les activités du site, qui devait produire entre 220 000 et 240 000 onces d’or cette année. 

Il faudra du temps pour évaluer le nouveau contexte opérationnel et déterminer comment […] exploiter nos mines de manière sécurisée au Burkina Faso. D’ici là, les opérations à la mine de Boungou resteront suspendues », indiqué, dans un communiqué. 

Par mesure de sécurité, les autorités ont préféré fermer temporairement l’ensemble des sites d’orpaillage de la région de l’Est en mars, envenimant encore un peu plus la situation.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x