InsoliteSociété

Booba accusé d’agression s€xuelle sur mineure

Booba, le rappeur français est accusé d’agression sur une mineure en marge d’un concert à Dakar. Ce sont des révélations qui sont sorties de son clash contre le journaliste Yérim Sar. Ce célèbre homme des médias a déballé cette information alors que le Duc et lui se lançaient des piques.

L’actuel clash dans lequel Booba est à fond remonte de sérieuses accusations qui pourraient le nuire. Tout est parti d’une critique mal digérée par « le Duc de Boulogne ». Les piques venaient du journaliste Yérim Sar, sur la radio Mouv‘. Il a laissé des propos peu louangeurs par rapport à la version revisitée du hit « Barbie girl ». C’est un acte que la rappeur n’a pas apprécié et il est connu pour rompre tout lien avec un média si ce dernier osait critiqué ses œuvres.

Les critiques de Yérim Sar ont occasion un échange tumultueux sur Twitter. C’est au cours de ce clash que le journaliste qui tweetait sous le pseudo de « spleenter », a fait ressortir plusieurs faits qui entachent l’image de Booba. Il a déterré plusieurs dossiers parmi lesquels on retrouve les raisons de la fermeture du média OKLM. Toutefois, il y a une autre accusation très pesante que le journaliste n’a pas hésité à tweeter.

Yérim Sar a parlé d’une tentative de viol sur une jeune fille de 14 ans, en marge du premier concert de Booba à Dakar, en 2016. Cette révélation a retenu l’attention de tous dans la twittosphère. Plusieurs facteurs rendent cette grave accusation réelle. En effet, la source de l’info, le journaliste semble être fiable car c’est un homme respecté et un expert dans le milieu du rap. Difficile donc de croire qu’il a fait ressortir un faux dossier pour faire taire le « Duc de Boulogne ».

Par ailleurs, Booba n’a pas démenti les allégations portées contre sa personne. Il a plutôt retiré les tweets en réponse au journaliste. Ces accusations rappellent les révélations de la candidate de télé-réalité Inès Sberro, il y a deux mois. Elle disait être en relation avec le Duc. Cette idylle aurait commencé lorsqu’elle avait 16 ans, en 2014. Dans ce cas, la jeune fille avait plus de 15 ans et était consentante.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page