CultureSociété

Ariel Sheney: «Si vous devez accuser quelqu’un, c’est Arafat DJ»

Ariel Sheney, a évoqué le succès de son clip “Amina” dans l’émission “Accusé, levez-vous”. Une occasion pour l’artiste ivoirien d’évoquer le rôle joué par DJ Arafat, de son vivant.

C’est grâce au clip “Amina”, tourné avec Maria Mobil que Ariel Sheney a été propulsé dans le monde musical.

«Depuis que j’ai signé avec ma nouvelle maison de production, je ne sais même pas comment mon YouTube a été réhabilité, je ne sais même pas comment on poste mes vidéos, je vais juste valider mes vidéos à ma maison de production et c’est ma maison de production qui s’en charge (…) Je ne sais comment acheter ni multiplier mes vues. Tout ce que je peux dire sur le titre «Amina», c’est que j’ai eu l’une des plus grosses promotions que je n’ai jamais eues en Côte d’Ivoire», a confié Ariel Sheney sur « Accusé, levez-vous».

Mais, selon lui, c’est à Dj Arafat et à ses déboires qu’il doit le succès de son morceau « Amina », qui a fait exploser les compteurs. «L’une des personnes qui ont fait la plus grosse promo, c’est mon mentor, feu DJ Arafat”, fait-il remarquer, avant de s’expliquer.

Pour Ariel Sheney, il n’est pas étonné par le succès de ce clip et personne ne devrait l’être. «Donc je ne vois pas pourquoi les gens sont étonnés. C’était un homme très influent et il a parlé de mon morceau jour et nuit (…) Si vous voulez accuser quelqu’un pour mes vues, c’est lui qu’il faut accuser parce que c’est lui qui a fait ma promo».

A travers cette déclaration, Ariel Sheney explique qu’en le clashant, pour montrer aux yeux de tous qu’ils sont ennemis, DJ Arafat n’avait que l’intention de travailler sur sa visibilité pour une bonne promotion du morceau “Amina”.

Ariel Sheney entre regrets et culpabilité

Avant sa mort, Dj Arafat n’était pas en odeur de sainteté avec son ex-filleul, Ariel Sheney, ou, du moins, c’est l’impression qu’il donne dans ses directs sur sa page Facebook.

Contrairement au proverbe qui dit que la mort n’arrête pas l’amour, c’est plutôt la mort de DJ Arafat qui n’a pas pu arrêter la guerre entre Ariel Sheney et le défunt. Une situation qui intrigue l’interprète du titre “Amina”.

Traité de Judas, conspué par son mentor d’hier, Ariel Sheney a réagi, un an après le décès de DJ Arafat, soit le 21 août 2020.

“J’espère que tu m’en voudras pas, vieux, parce qu’il est temps de vider la valise après un an, car l’hypocrisie des miens m’a fendu le cœur”, peut-on lire en légende d’un cliché d’Arafat et lui. A l’époque, il avait fait de troublantes révélations de leur relation et la Yorogang.

“J’ai déposé le micro…”

Quelques jours après la mort de DJ Arafat, Ariel Sheney était chez les parents du Yorobo pour leur présenter ses sincères condoléances. Et puis, on apprend qu’en hommage à DJ Arafat, Ariel Sheney, ex-membre de la Yorogang, a décidé de suspendre tous ses projets musicaux.

” La force d’un homme, c’est de se relever quand il tombe, tu me l’as toujours appris, alors c’est pas le moment de lâcher ”, avait-il écrit sur son compte Instagram, à l’annonce de l’accident du roi du coupé-décalé. ” Extinction des feux. J’ai déposé le micro… YAKO à nous ”, peut-on lire sur son compte Instagram, plus de 10 jours après la mort de son patron.

La guerre continue

Pour rappel, pour les obsèques de DJ Arafat, Ariel Sheney, Molare, Debordo et d’autres acteurs, avaient été interdits d’accès à ses obsèques. Cette année, pour la célébration de l’an 1 de la mort de DJ Arafat, Ariel Sheney a été également exclu des activités.

C’est sûr que DJ Arafat aurait voulu qu’ils continuent tous par révolutionner le show-biz à travers le coupé-décalé. Mieux, DJ Arafat n’aurait pas voulu que la guerre continue entre les acteurs du coupé-décalé.

Invité au concert de DJ Arafat, le samedi 29 décembre 2018, Ariel Sheney avait pourtant demandé pardon à son ex-mentor pour s’être rebellé contre lui. « Il est venu pour vous et il a quelque chose à nous dire, à nous les Chinois », avait affirmé Arafat.

Dans sa prise de parole, Ariel Sheney a déclaré, sous les vivats de la foule, qui scande aussi son nom : « Je suis venu vous dire une seule chose. Un enfant va beau grandir mais il ne peut jamais oublier son papa», dit-il avec humilité alors qu’il était à genou devant la foule. Si pour Arafat, c’est du passé, la yorogang compte toujours Ariel Sheney parmi les ennemis de DJ Arafat.

Ariel Sheney, qui n’était pas aux funérailles de son ex-parrain, en 2019, est parti, samedi 27 juin 2020, s’incliner sur la tombe du Daishikan. Malheureusement, ce recueillement a été mal perçu par certains internautes. Cette image ravive certaines blessures de la « Chine », remontant au moment où Sheney et le Daïshi se sont séparés.

La pomme de discorde…

La brouille entre DJ Arafat et Ariel Sheney remonte à décembre 2017. En tournée en Europe, Arafat avait offert un spectacle à la mythique salle du Bataclan, à Paris. Mais le Beerus Sama n’a pas pu remplir cette petite salle parisienne. Un véritable fiasco occasionné par l’absence d’Ariel Sheney.

Selon les informations, à l’époque, Ariel Sheney avait demandé à DJ Arafat de revoir d’abord les termes de son contrat avec la Yôrôgang, avant qu’il n’embarque pour l’Europe, afin de l’épauler dans ses concerts.

Une proposition que le Daïshikan avait interprété comme un chantage de la part de celui qu’il a fabriqué, de ses propres mains. C’est, d’ailleurs, l’incident qui a provoqué la rupture entre le “père” et le “fils”.

« De toute ma carrière, je n’ai jamais rencontré un artiste qui a du cœur (…) Je suis le premier fan de DJ Arafat depuis mon enfance », avait dit le Colonel Lobôfouêt, quand il claquait la porte de la Yôrôgang. Ce qui prouve qu’il n’a visiblement rien contre son maître, envers qui il exprime sa reconnaissance, malgré leur incompréhension.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page