ActualitéEducation

Andre Silver Konan: « Je suis opposé à cette forme de gouvernance que j’appelle « l’offriisme » ou « la providentialisation » du développement »

Vous le savez maintenant, je suis opposé à cette forme de gouvernance que j’appelle « l’offriisme » ou « la providentialisation » du développement.

Je ne vois vraiment ni l’intérêt, ni le mérite pour un dirigeant, encore moins pour son peuple, de présenter une action qui s’inscrit dans un cadre parfaitement structurel, pour une offre ou un don. Nous sommes exactement dans ce cas, avec la dépêche de l’Agence ivoirienne de presse (AIP).

Si je réagis publiquement, c’est parce que ce n’est pas la première fois que j’interpelle des responsables de médias publics sur cette fâcheuse habitude, à vouloir présenter des actions de certains dirigeants politiques, comme le fruit d’une bonté extraordinaire.Non, Kandia Camara n’a fait aucun don de 2500 tables-bancs à la DDENET-FP de Tiassalé.

Les 2500 tables-bancs ont été payés par le contribuable ivoirien, qui n’a d’ailleurs pas vu la facture. Cette remise de tables-bancs a été budgétisée par le gouvernement, les parlementaires ont validé ce budget. Cet argent n’est donc pas sorti de la poche de la ministre de l’Education nationale.

D’ailleurs, en lisant le texte, l’on se rend compte que nulle part, ceux qui remettent les tables-blancs n’indiquent que c’est un don de la ministre. En clair, le journaliste a pris sur lui de présenter cela comme un don du ministère. Si des journalistes militent pour éveiller les consciences des masses laborieuses, l’AIP et certains médias ne doivent pas succomber aux atalaku inutiles d’hommes politiques qui, du reste, ne sont pas demandeurs et qui auraient bien pu s’en passer.

Renforçons notre gouvernance démocratique, en essayant de ne pas nous complexer nous-mêmes, face aux actions des dirigeants politiques.

Un poste de Andre Silver Konan

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page