Politique

Affaire Alexeï Navalny : la réplique de Guillaume Soro à Emmanuel Macron

Le mardi 02 janvier 2021, l’ancien président du parlement ivoirien Soro Guillaume Kigbafori a apporté une réplique très soutenue au président français Emmanuel Macron dans l’affaire Alexeï Navalny sur son compte tweeter.

Fondateur de la fondation anti-corruption et leader du parti »Russie du Futur » l’affaire qui oppose Alexeï Navalny au président Russe Vladimir Poutine continue de faire couler assez d’encre.

Le président Français Emmanuel Macron et l’ancien président du parlement ivoirien Soro Guillaume se sont même invités au débat. En effet le mardi 02 janvier 2021, le président français Emmanuel Macron à laissé lire sur son compte tweeter: « La condamnation d’Alexeï Navalny est inacceptable. Un désaccord politique n’est jamais un crime. Nous appelons à sa libération immédiate. Le respect des droits humains comme celui de la liberté démocratique ne sont pas négociables ».

Une réaction du président français fortement critiqué par les français qui estiment pour certains »qu’il n’a pas le droit de s’en mêler », quand d’autres estiment plutôt « qu’il à bel et bien le droit de se prononcer sur la question ».

L’ancien président du parlement ivoirien M Soro Guillaume Kigbafori à tout de suite réagi. « M. Emmanuel Macron dans l’une de vos anciennes colonies la Côte d’Ivoire, croupit un député du nom de Alain Lobognon que vous connaissez et dont l’épouse est Française! C’est curieux! Ou bien selon vous la liberté d’un ivoirien ne vaut pas celle d’un russe », à commenté Soro Guillaume Kigbafori.

La blogosphère ivoirienne a vite récupéré la réaction du président de GPS Soro Guillaume. Pour certains internautes, la question du député ivoirien Alain Lobognon devrait être réglée par les ivoiriens et non le président Français Emmanuel Macron, par conséquent, il n’y aurait aucune logique que Soro Guillaume Kigbafori interpelle le président français.

Pour d’autres, »c’est carrément un deux poids deux mesures, une démocratie à géométrie variable dont fait preuve le président français qui n’ignore pas que plusieurs organisations internationales ont demandé la libération du député ivoirien Alain Lobognon sans qu’il ne retrouve la liberté et sans qu’il ne se prononce sur la question « .

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
x